Celine_racine_portrait_rond

Céline Racine

Spécialiste du jeûne, nutrithérapeute, énergéticienne, entrepreneuse

D’aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours trouvée quelconque. Une fille sans intérêt particulier. J’étais toujours d’accord avec tout.  Du type caméléon j’étais capable de m’adapter à toute situation facilement. 
 
Je n’aimais pas déranger, faire du bruit de peur que l’on me remarque. Un peu comme si j’étais une imposteuse. J’allais être démasquée , on allait remarquer toutes mes imperfections, on ne m’aimerait plus et je serais rejetée… mon angoisse !
 
Me sentir rejetée signifiait ne plus appartenir à… en n’appartenant plus à…, je ne me sentais plus en sécurité, je n’avais plus confiance en moi.
 
Alors je ne m’exprimais pas trop fort, pas trop souvent. Et pour plaire à  mon entourage j’étais prête à tout :
 
  • perdre mes kilos superflus pour correspondre à l’image idéale de la femme que je pensais devoir être pour être reconnue
  • dépenser des sommes pas possible en fringue pour avoir le look tendance du moment
  • faire du sport intensif pour montrer que j’étais forte comme un garçon
  • à sauver mon père, ma mère, ma soeur, mon mari de leur problème existentiel
  • à entreprendre une carrière d’économiste pour me convaincre que j’étais super intelligente parce que j’allais pouvoir endosser un de ces titres improbables en anglais que personne ne comprend mais qui fait joli sur la carte
  • à vouloir ressembler à ma soeur, ma voisine, ma cousine parce qu’elle semblait être le modèle du bonheur et de la liberté accomplis
  • être la bonne et dévouée épouse et maman disponible 24h/24 7j/7
  • la personne qui dit oui à tout jusqu’à l’épuisement, celle qui ne pose jamais ses limites parce qu’être sollicitée signifiait pour moi être importante, on me portait de l’attention, on avait besoin de moi !
 
Mais malgré tous mes efforts, je ne suis jamais arrivée à atteindre cet équilibre idéal. J’étais toujours en recherche du mieux, du plus parce que je ne me sentais jamais à la hauteur, jamais assez belle, assez intelligente, assez courageuse, etc…
 
Après ma maternité et la quarantaine approchant, j’avais besoin de renouer avec le sens de la vie. Les enfants étaient nés. Mon projet de vie principal était réalisé, qu’allais-je faire du reste de ma vie. J’avais toujours ce sentiment de ne pas avoir accompli quelque chose de grand, quelque chose qui avait du sens pour moi, une activité, une action qui me procure une joie intense (en-dehors de mes enfants évidemment). 
 
Etant de nature hypersensible et toujours attirée par les mondes de l’au-delà, j’ai par ailleurs développé ma spiritualité. Je suis aussi hyperactive et les projets n’ont de cesse de venir squatter mon cerveau. Encore faut-il faire le tri de toutes ces idées. Laquelle choisir, à travers laquelle j’allais enfin me réaliser ?
 
A cette époque charnière de ma vie, j’ai décidé d’entreprendre une expérience, un challenge qui me tentait depuis plusieurs années mais que je n’avais jamais réussi à intercaler dans mon quotidien : le jeûne.
 
ça a été THE expérience de ma vie (aussi fort qu’un accouchement… et pour cause !)
 
En tant que femme hypersensible et spirituelle, j’étais toujours en lien avec les énergies cosmiques du ciel comme les anges, les archanges, l’univers, la source divine, etc…
 
Je ne percevais pas les énergies de la terre, de la matière. J’étais toujours dans la lune, tête en l’air, la tête dans les nuages à rêvasser. Je ne vivais pas ma vie sur Terre, je restais connectée à ce que j’appelais LA MAISON. La vie était « trop dure » sur terre. C’était bien mieux là-haut…
 
Alors comment prendre sa place sur terre, si on fuit la matière, si on ne s’incarne pas ?
 
Pour moi, prendre conscience que j’avais un corps, c’était comme faire connaissance avec un inconnu. Je le découvrais. J’ai alors appris à l’entendre, à l’écouter. Je me suis rapprochée de lui. Il m’a séduite et je suis tombée amoureuse de cette magie matérialisée du VIVANT qu’il est. 
 
Ma relation à lui a totalement changé. Je ne le voyais plus seulement sous l’angle de l’esthétisme mais je découvrais un nouveau monde. Mon aventure intérieure commençait et l’envie d’en prendre soin, de le chérir, de l’honorer et de l’aimer s’est manifestée tout naturellement.
 
C’est en développant cette relation intime avec mon corps, en m’occupant de lui comme de la chose la plus précieuse que j’ai au monde que j’ai appris à l’aimer profondément, à M’AIMER tout simplement. Plus je m’occupe de lui, plus je le chéris plus je l’aime et plus je nourris ma confiance en moi. 
 
Ce corps est devenu mon royaume, celui où je suis reine et dans lequel je suis la seule qui décide ce qui est bon et juste pour lui.
 
La clé, ma porte de sortie, se trouvait en moi : mon corps tout simplement. C’est en me (re)connectant à lui que ma vie a pris un nouveau virage.
 
J’ai créé mon entreprise et depuis, j’accompagne des femmes comme toi en les mettant en lien avec leur être profond.