Comment vivre un choc - La santé et la minceur au naturel par Céline Racine
5

Comment vivre un choc

Vous est-il déjà arrivé de vous trouver à un tournant dans votre vie ? Quand je dis un tournant je pense à un vrai revirement de situation, un évènement choc qui fait que votre vie bascule quasi d’une minute à l’autre. Et bien ma famille et moi sommes en plein dedans.

Pinterest

Accuser le choc

Voilà quelques jours que mon homme apprend qu’il est licencié avec effet immédiat alors que deux mois auparavant il est nommé président de deux sociétés en France et qu’il dirige le secteur francophone de l’Europe d’un regroupement d’entreprises acheté par un fond d’investissement américain. Nous savions qu’à moyen terme cela arriverait, mais nous ne sommes jamais tout à fait prêts lorsque cela arrive vraiment. C’est comme la mort. Nous savons tous que nous allons mourrir un jour ainsi que nos proches. Mais lorsque le moment se présente nous le vivons comme un choc.

 

Cet article vous inspire ?

Rejoignez ma communauté en inscrivant votre adresse mail ci-dessous vous recevrez chaque semaine mes conseils, mes astuces et mes expériences qui me permettent de garder ma ligne, ma vitalité et ma joie de vivre en toutes circonstances 

Les mauvaises nouvelles ne s’arrêtent pas là. Le licenciement se fait sans  préavis, avec effet immédiat ce qui signifie que du jour au lendemain nous nous retrouvons sans revenu. Nous sommes à terre. Le scénarios catastrophes défilent dans notre tête : vente de la voiture, de la maison, etc… Notre vie bascule.

 

Les jours suivants l’annonce je suis tétanisée. J’ai des crises d’angoisse. Je suffoque. Je manque d’air. Je ne peux rien entreprendre. Je suis entre deux mondes. La gorge serrée, le ventre noué. La peur me paralyse. Il faut pourtant se ressaisir pour mes enfants, pour mon homme, et moi-même.

 

Je me souviens que cela fait plusieurs années que j’apprends à gérer mes émotions, que je fais du développement personnel. Il est temps d’appliquer les outils acquis toutes ces années durant et de les expérimenter concrètement.

Pinterest

Peur de tout perdre

Dans mon article l’autosabotage je vous explique de quelle manière j’entre en connexion avec mes émotions. Or il se trouve que dans ce cas-ci, j’ai tout de suite identifié que j’étais saisie par la peur. Encore fallait-il identifier quelle sorte de peur. En me mettant en contact avec mes peurs, je comprends que c’est la peur de perdre tout ce qui est matériel qui m’effraie. Je me rends compte à quel point je suis attachée à la matière et que je pense que la maison que nous avons achetée est MA maison, que le train de vie agréable que nous avions jusque là était une manière de me donner aussi de la valeur vis-à-vis d’une certaine population. Là encore il faut faire face à mon côté obscur. Je dois bien m’avouer que la façon que nous avions de dépenser notre argent n’avait plus beaucoup de sens. Les enfants obtenaient tout ce qu’ils voulaient en un claquement de doigts. Il était normal pour eux d’avoir accès à tous leurs désirs et nous en tant que parents cela nous faisait plaisir d’accéder à leurs demandes.

 

Cette vérité ne m’est guère plaisante. Moi qui suis active dans l’amour de Soi, la reconnaissance de sa propre valeur sans artifice, etc… c’est une belle petite piqûre de rappel pour mon mari et moi. Elle nous permet de renouer avec les valeurs qui nous sont chères et sincères. Je me souviens également que ce que je crois être MA maison est seulement la maison que les lois de l’énergie ont bien voulu me mettre à disposition et qu’elle n’est aucunement MA possession.

Pinterest

Maintenant que la peur est identifiée il faut toutefois la transcender pour arriver à un certain lâcher-prise afin que notre vie change rapidement. Les dés sont jetés et nous ne pourrons pas changer ce qui est : nous n’avons plus de revenu avec le potentiel de perdre tout ce que nous avons.

 

Quelles sont donc mes possibilités :

 

me plaindre et me positionner en victime

 

ou

 

rester actrice de ma vie, changer mes croyances et faire face

 

Victime ou créateur ?

Je me rends compte que cette situation est un excellent exercice pratique. Un vrai défi que me lance la vie. C’est donc bien évidemment que je choisis de rester la créatrice de ma vie. Pour cela il est nécessaire que je me retrouve. Un tel choc est déstabilisant. Il nous coupe de notre ancrage. La première chose à faire pour moi est de me reconnecter à qui je suis. En ce qui me concerne je me relie à ma facette chamane. Je sais que c’est par cette voie que je m’en sortirai le plus rapidement possible. J’avertis mon mari que je partirai 24 heures durant dans la forêt. Elle est pour moi ma meilleure thérapeute. Me voici donc partie avec mon tambour de chaman, ma natte, ma tente et mes quelques litres d’eau pour une expérience que je n’ai encore jamais tentée : m’enfoncer au coeur de la forêt une nuit et un jour seule avec moi même.

Pinterest

Je dois vous avouer qu’il a fallu négocier durement avec mon ego pour qu’il me laisse partir. Il m’en a fallu du courage pour braver toutes les voix dans ma tête qui voulaient me dissuader de peur de se rendre ridicule vis-à-vis du voisinage et des éventuels promeneurs. Mais j’étais déterminée et je n’étais pas prête à céder devant mon ego. J’ai tenu bon car l’enjeu de la santé de mon corps émotionnel était bien trop important. Il était capital que j’évacue mes émotions.

 

Je ne suis pas allée bien loin de chez moi. En à peine vingt minutes j’étais déjà arrivée à l’endroit que j’avais imaginé. La pluie était menaçante et j’ai eu à peine le temps de monter ma tente et de m’y installer que les premières gouttes tombaient déjà. J’étais partie dans l’idée de faire un feu pour m’accompagner dans mes rituels mais la pluie a perduré toute la nuit. Rien ne s’est déroulé comme je l’avais prévu. L’expérience a été néanmoins magique.

 

La pluie battante je me suis allongée sur ma natte. J’écoutais le bruit de l’averse sur ma tente, le dos collé au sol. Je me suis complètement laissée bercer par les bruits de la nature qui m’entouraient. Ne plus penser à rien, juste être là et goûter au moment présent. J’ai fini par m’endormir et même si le sommeil n’a pas été de plomb et avec des réveils réguliers, je me sentais en connexion avec La Terre notre mère universelle qui m’accueillait en son sein. Cette Mère capable de recevoir ma souffrance et me consoler avec ses vibrations d’Amour universel. Quel cadeau ! Quelle douceur ! Quel amour ! J’ai réussi à m’abandonner comme un nourrisson dans les bras de sa mère. Me sentir en sécurité comme l’enfant qui a fait un cauchemar et qui recherche le réconfort auprès de sa maman. Et ceci durant  une bonne dizaine d’heures. Vous imaginez ? dix heures dans les bras de notre Terre Mère à sentir et ressentir des câlins et des mots d’amour.

Pinterest

L’aube a fini par arriver. Je me suis levée dans une douce brume. Après avoir bu j’ai pris mon tambour et j’ai entamé une cérémonie chamanique. J’avais besoin de tuer symboliquement ces américains qui venaient injustement bouleverser notre vie alors que mon homme s’est prostré devant eux en leur amenant sur un plateau toutes leurs exigences sans rien attendre en retour sinon se contenter de l’expérience qu’il pouvait vivre avec eux et de ce qu’il en apprenait.  J’ai donc laissé ma guerrière s’exprimer, prendre les armes et partir au combat. Elle a combattu vaillamment et a fini par mettre à terre ces viles personnages. Une fois la colère et la rage exprimées, la douceur a pris place. J’ai même réussi à remercier les investisseurs d’avoir libéré mon homme de sa prison et de nous le rendre sain et sauf. Enfin il est LIBRE et il nous revient. Je suis soulagée et émue. La cérémonie terminée je range mes affaires dans ma tente que je quitte pour partir au hasard errer dans la forêt en quête d’autres ressources et messages pour notre avenir. La connexion à la terre a permis de retrouver mon ancrage, la libération de mes émotions à l’énergie de circuler à nouveau. Mon esprit est clairvoyant et au fil des heures d’errance nombreux sont les messages d’espoir.

La mort… un passage obligé pour renaître

Je comprends que nous mettons fin à un cycle de vie. Nous vivons une petite mort et comme dans chacune d’entre elle le plus dur est de quitter la matière. C’est ce que nous sommes en train d’expérimenter. Par les différents exercices que je venais de faire, le lâcher-prise sur ce qui est, fait son effet. Je ne sais pas encore si nous devrons perdre nos biens matériels réellement ou si la symbolique suffira. Quoiqu’il en soit je saisis à l’instant que ça n’a plus aucune importance. Nous sommes en train de faire place à une vie nouvelle, en résonance avec qui nous sommes aujourd’hui. Une vie de tous les possibles dans laquelle nos croyances, si on le veut bien, peuvent se mettre en lien avec la totalité des possibilités. Une page blanche s’ouvre à nous, une opportunité de changer notre vie et de la créer totalement à notre image. Je saisis alors ce cadeau de la vie.

Pinterest

Il est temps pour moi de rentrer, de retrouver mon homme pour partager mon expérience avec lui. Je constate que mon travail de lâcher-prise a rayonné jusqu’à lui. Je le retrouve calme, serein et confiant. Je lui expose ce que j’ai compris. Il m’écoute et reçoit les messages. Nous sommes super émus. Nous comprenons enfin ce que nous avons perdu et ce que nous allons gagner. Nous nous délestons pour faire peau neuve, faire place à une vie dans laquelle nous pourrons vivre enfin la famille au complet. Les premiers effets sont déjà visibles. Nos baromètres que sont nos enfants nous montrent que la paix est revenue chez nous. Depuis très très longtemps ils n’étaient plus complices. Aujourd’hui ils jouent tous les 4 ensemble. Les plus grands sont de connivences avec les plus petits. Aujourd’hui nous nous sommes étonnés qu’un départ en excursion s’est déroulé dans le calme alors qu’avant il se faisait dans les cris d’énervement. La magie opère déjà. Je retrouve le père de mes enfants, l’homme de la maison.

 

Je suis bien consciente que le chemin sera encore long jusqu’à notre nouvel équilibre et qu’il faudra encore en traverser des zones de turbulence. Mais finalement, ce n’est pas en sortant de sa zone de confort que notre vie en devient meilleure ?

 

Test and see… si vous le voulez bien je vous ferai part de nos aventures régulièrement en vous présentant les outils que j’ai utilisés pour aller de l’avant vers une vie que l’on aura choisie en toute conscience.

 

Peut-être avez-vous vous aussi passé des étapes de vie telles que celle-ci. Je serais très heureuse de pouvoir lire vos commentaires et m’inspirer de vos expériences. Car la route semée d’embuches sera encore longue et je vais avoir besoin de toutes les ressources nécessaires pour passer cette étape…

 

Avec tout mon amour 💚

 

Céline🌷

  •  
  •  
  •  
  •  
Céline Racine
 

Click Here to Leave a Comment Below 5 comments
Christelle - 3 juillet 2018

Coucou Céline,

Tout d’abord je tiens à te féliciter pour ton courage, et d’avoir affronter tes peurs.
Le chemin que tu as fais face à cette situation est simplement merveilleux.

Merci de nous partager cette épreuve, merci de nous montrer comment surmonter ce qui nous fait peur.
Merci d’être là belle personne que tu es.

Toutes mes pensées t’acompagne toi et ton mari, je suis sûr que la vie va vous apporter d’autres opportunités.
Si tu as envies à l’occasion de blagoter un peu, c’est avec plaisir.

Bisous

Reply
odile - 4 juillet 2018

Ma chère Céline, tu es incroyablement forte, je suis épatée, tu entreprends les choses avec tellement de sagesse et de pouvoir! Bravo! Tu es magique! et je te félicites d’oser raconter, en parler, ce n’est pas un tabou ni une honte à avoir, par ou vous passer, plein de gens se cacheraient, et toi tu oses, Bravo pour cela. Je vous souhaite de trouver votre nouvelle vie avec la paix des retrouvailles et en pleine santé, je suis de tout coeur avec vous tous! et très en lien avec toi!
Merci Céline quel exemple tu nous montres!

Reply
    Céline Racine - 4 juillet 2018

    Merci chère Odile pour tes mots. Non ce n’est pas facile à raconter. En même temps je veux montrer aux personnes qu’il est possible de rester dans notre pouvoir malgré ce qu’il nous arrive. Il y a toujours deux façons de voir les choses : le verre à moitié vide ou le verre à moitié plein. Certes, ce n’est pas tous les jours faciles, l’avantage de l’exercice est qu’il me permet de rester et de maintenir ma conscience dans l’instant présent. Et ça c’est magique à expérimenter. Merci à toi aussi Odile pour ton précieux soutien. Avec tout mon Amour💚

    Reply
halima - 27 octobre 2019

Merci, ce sujet est très important

Reply

Leave a Reply: