J’ai testé le jeûne sec
Image Shutterlock

J’ai testé le jeûne sec

J’ai testé le jeûne sec

Ma nuit passée n’a pas franchement été dotée d’un sommeil sain et réparateur. Mes hormones ont fait les folles toute la nuit. Résultat : des sueurs qui m’ont réveillée à deux reprises… ou plutôt c’est le froid ressenti avec l’humidité de mon pyjama et de mes draps. Une fois réveillée, je sens les ruissellements des sueurs sur tout mon corps. Je suis non seulement détrempée mais je grelotte. Impossible de se rendormir dans ces conditions. Je me lève, je me change, je retourne ma couette pour la faire sécher et surtout profiter de son côté sec.

Voilà 4 mois que cela ne m’était plus arrivé. Il y a 4 mois j’ai jeûné durant 7 jours. Une bénédiction pour les nuits qui ont suivi.

Cet article vous inspire ?

Rejoignez ma communauté en inscrivant votre adresse mail ci-dessous vous recevrez chaque semaine mes conseils, mes astuces et mes expériences qui me permettent de garder ma ligne, ma vitalité et ma joie de vivre en toutes circonstances 

Mes ovaires ne produisent plus assez d’œstrogènes voilà pourquoi j’ai des bouffées de chaleur.

Le jeûne peut-il réguler mes hormones ?

La réponse est OUI. Le jeûne est un booster de production hormonale. Selon le Dr Valter Longo, une semaine de jeûne permet aux cellules adipeuses de reprendre leur travail de transformation de la progestérone en oestrogène. Les bouffées de chaleur disparaissent alors entre le 4ème et le 10ème jour. L’idéal étant de maintenant ensuite une jour de jeûne par semaine et une bonne hygiène de vie pour ne plus avoir de bouffées de chaleur.

jeune-sec-eveillee-celine racine
Image : Doctissimo

Cela fait plusieurs semaines que je sens l’appel de mon corps à jeûner. Mais mon ego est très puissant en ce moment. Ou plutôt je lui laisse beaucoup de place. J’ai expérimenté le jeûne intermittent durant 3 semaines. Puis les envies de démarrer ma journée avec mes petits rituels habituels ont repris le dessus. Je préfère prendre ce repas et sauter celui du midi. ça ne me pose pas de problème. Mais le petit déjeuner reste sacré pour moi.

Cette nuit donc, entre deux rafales de sueurs et dans l’attente du retour du sommeil, l’idée de faire un jeûne de 5 jours au moins est revenue. Comme mon ego prend beaucoup de place en ce moment, il me trouvait plein d’excuses pour repousser cette expérience. Il trouvait ça compliqué de le planifier avec les vacances qui arrivent, les week-ends bien remplis d’activités sympas en famille et entre amis, etc… Je me suis finalement rendormie sans aller plus loin dans ma détermination.

6h30, le réveil sonne. Ma première pensée est : jeûne sec ! La voilà la solution ! J’entame un jeûne tout the go. Je prends de court mon égo. Y a rien à négocier. Agir et c’est tout !

L’avantage du jeûne sec est que même court il est beaucoup plus puissant que le jeûne hydrique. Selon les dires de Thierry Casasnovas, un à deux jours de jeûne sec correspond à :

✅ 10 jours de cure de jus de légumes

✅ 3 jours de jeûne hydrique (à l’eau uniquement)

Ainsi en jeûnant à sec deux jours (=6 jours de jeûne hydrique) ça peut le faire pour mon cas. Et comme un jeûne court ne nécessite pas de préparation particulière je fonce ! Mon ego est chao. J’ai repris le pouvoir.

Mon objectif est de tenir au moins jusqu’à demain matin sans boire ni manger. Cela me fera 36 heures de jeûne sec. On verra si je tiens. Et si j’y arrive peut-être que j’irai jusqu’au soir. Je me laisse la liberté de choisir comment je veux continuer à partir de demain. Peut-être que je ferai une purge au chlorure de magnésium tout à l’heure.

Les avantages du jeûne sec

Avant tout il faut préciser une chose (attention ! là je vais bousculer les croyances de beaucoup de personnes) au contraire de ce que l’on nous répète régulièrement le corps n’a pas besoin de beaucoup d’eau pour autant que l’on mange des fruits, des légumes en quantité et pas trop salé.

Je me souviens qu’au cours de mes grossesses, ma gynéco surveillait mes urines et selon leurs colorations, elle me disait « Attention ! Vous ne buvez pas assez ». Mais moi je n’avais pas plus soif que ça et je m’avalais des litres d’eau pour faire la gentille fifille. Mais dans le fond, une urine sans couleur signifie que l’on élimine que de l’eau. On fait sur travailler nos reins par la quantité d’eau qu’on ingurgite.

La couleur de nos urines est un bon indicateur :

👉🏻 très peu colorée : tu bois trop

👉🏻 bien colorée : c’est ok

👉🏻 très foncée (marron) : tu bois pas assez

La couleur de l’urine démontre que le corps élimine plus ou moins de toxines

Or, lorsque l’on jeûne, finalement, il est important de diminuer l’eau. En diminuant l’eau on diminue l’activité de nos reins. Ils peuvent ainsi se reposer eux aussi. Une étude a démontré que le jeûne sec n’était pas du tout dangereux pour les reins. Au contraire. Lors d’un jeûne sec de 5 jours d’une dizaine de personnes, il a été démontré que la fonction rénale avait été considérablement améliorée, c’est-à-dire que les reins éliminaient beaucoup mieux après le jeûne sec.

Un jeûne sec a les mêmes vertus que le jeûne à l’eau sauf que ses effets sont beaucoup plus rapides, plus puissants et plus profonds. Je le répète, un jour de jeûne sec équivaut à 3 jours de jeûne hydrique.

jeune sec-eveillee-celine racine
Image : Se plaire

Explication :
Lorsque le corps n’est pas ravitaillé en eau, il va aller la chercher dans les réserves de graisses. Le phénomène de la lipolise s’enclenche. C’est-à-dire que les graisses vont être transformées en partie en eau. Après un jour de jeûne sec, le corps entre déjà en hypophagie, ce qui signifie qu’il s’auto-alimente. Lors du jeûne hydrique, ce phénomène s’observe à partir du 3è jour de jeûne. En étant en hypophagie, le corps produit plus rapidement des corps cétoniques. Les corps cétoniques sont de la nourriture pour le cerveau. Donc après un jour de jeûne sec on observe déjà :

👉🏻 diminution des graisses, on sèche

👉🏻 une régénération du système nerveux central avec un effet bénéfique pour les aptitudes cognitives

👉🏻 un boost de la production d’hormone

👉🏻 le métabolisme est plus rapidement élevé

👉🏻 est un puissant anti-inflammatoire par sa production rapide de cortisol

👉🏻 le taux de glycémie et de de cholestérol se régule rapidement

Le jeûne sec peut également se faire par le jeûne intermittent 16/8 ou 20/4. Voir mon article sur le sujet ici. Les effets et les bénéfices en seront les mêmes. Ce type de jeûnes est facile et accessible à tous sans danger.

Revenons-en à mon expérience du jeûne sec…

Je vous écris mon expérience en live. Un moyen pour moi de détourner mon attention des envies qui pourraient me prendre. La première a été, sitôt ma douche prise, de partir faire une longue promenade en forêt pour occuper le temps que je prends à déjeuner. J’ai bien profité de ce moment. Je m’en suis nourrie.

10h00
pour l’instant j’ai un peu faim. J’aurais envie de boire. Mais ce n’est pas insupportable.

16h00
je me suis plongée à fond dans le travail et je n’ai pas vu le temps passé depuis ce matin. Je commence à fatiguer. La faim et la soif me tiraillent. J’ai froid. Mais tout ça reste supportable. C’est surtout les habitudes, les réflexes qui sont difficiles à oublier. Le fait de stopper l’activité dans laquelle je m’étais plongée me laisse du temps. Ce temps libre est déstabilisant. Normalement je l’occuperais à me faire un thé et à manger un fruit ou une autre collation saine (pour une idée de recette voyez ma recette de boules d’énergie faciles). Je dois jouer avec mon mental encore une fois. Comment je m’y prends :

🌸 je sors me balader
🌸 je m’allonge et écoute une méditation

jeune sec-eveillee-celine racine
Image : IST World

Je remarque qu’il est capital que je m’occupe pour ne pas craquer.

19h00
j’ai soif et je me sens fatiguée. J’ai mal à la tête environ 5/10. C’est donc supportable. Ma tête est un peu dans le brouillard. Mais ça va. Peut-être parce que j’ai beaucoup travaillé sur l’ordi aujourd’hui. J’ai la bouche pâteuse et je salive pas mal. Je n’ai rien bu depuis une vingtaine d’heures maintenant et j’ai dû aller uriner. Couleur : jaune foncé. C’est bon j’élimine. Mes reins travaillent bien.

Par contre je n’ai pas faim. Je remarque que j’entre déjà dans cette phase où je n’ai plus envie de manger.

Vu que je me sens très fatiguée je vais me coucher très tôt. Vers 20h00. Mais je peine à m’endormir. Ma tête me fait souffrir de plus en plus.

Le lendemain
Ma nuit a été très difficile. Je me sentais comme grippée. Mal partout avec des nausées et cette tête qui continue à me taper. Rester au lit m’est devenu insupportable. Je me lève à 6h00. Je prépare le petit déjeuner des enfants, les fais manger et les envoie à l’école. Je décide de m’allonger avec une bonne méditation devant le feu que mon homme m’a préparé me voyant grelotter. J’ai mal au ventre et aux reins. Le signe d’une crise d’élimination. Je finis par m’endormir et je m’offre la liberté de rester ainsi allongée jusqu’à 10h00. Je me lève. Je prends ma douche et décide de sortir avec mes chiens. J’ai beaucoup de peine à avancer. Je me déplace donc lentement.

Arrivée à la maison il est l’heure de préparer le repas. Je tiens à peine de bout. Les enfants arrivent. Ils mangent et moi je vais me recoucher une bonne heure. Je me sens mieux. Je me sens la force d’aller en courses. Tout se passe bien. Mais devant les étales de fruits et légumes frais je n’en peux plus. C’est décidé, ce soir je romps mon jeûne.

Je l’ai fait en buvant quelques gorgées d’eau de coco tout tranquillement sur une heure. Puis j’ai mangé quelques fruits et plus tard une salade. J’ai rapidement retrouvé de l’énergie. J’ai beaucoup mieux dormi malgré mes sueurs nocturnes. Je pense qu’il faudra encore quelques jours au système hormonal pour retrouver sa production optimale et m’éviter ces désagréments. Le matin suivant je me sens en pleine forme, toute légère et nettoyée. Je n’ai pas faim mais je suis heureuse de retrouver mon thé vert du matin.

Ce que je retire de cette expérience

J’avoue que ce jeûne même s’il est court, a été le plus difficile pour moi. Je pense que le corps a besoin de s’habituer à ce genre d’expérience. Les autres étant toujours plus faciles à expérimenter, je suis certaine que la prochaine fois, le jeûne sec le sera également pour moi. Il est peut-être judicieux de commencer par des jeûnes secs intermittents, ce que j’ai fait quelques fois mais peut-être pas suffisamment pour que ce soit plus facile pour moi.

Vous l’aurez compris, le jeûne est selon moi un outil puissant de prévention, de guérison et de bien-être à plusieurs niveaux. Je vous encourage à tester progressivement, à votre rythme le jeûne pour en ressentir ses bienfaits.

Comme d’habitude j’adore vous lire. N’hésitez pas à laisser un commentaire, à partager votre expérience du jeûne ou à poser des questions sur le sujet. Je serai ravie de vous répondre.

Avec tout mon Amour💚

Céline🌷

  •  
  •  
  •  

Cet article a 4 commentaires

  1. Bonjour, je ne suis pas convaincu par le jeûne sec, cela repose sur quelles études scientifiques ?

    1. Bonjour Pierre,
      Merci pour votre commentaire et désolée pour ma réponse un peu tardive. Voici une étude (en anglais) faite sur 10 personnes qui ont pratiqué le jeûne sec durant 5 jours :
      vers l’étude

      et un article sur le sujet également que j’ai trouvé très intéressant

      Si vous avez d’autres questions j’y répondrai avec plaisir.

      Céline

  2. apres vous avoir lu votre article celine ,je suis convaincu que le jeune sec est un puissant remede qui aide le corps a se regenerer ,je suis la preuve concrete,car j ai vecu cela,3 jours de jeune sec.j ai commence par un jeune intermittent de 7 jours apres j ai enchaine avec un jeune sec de 3 jours,j ai eu le froid,j ai tout entendu avec mon corps premenopauser precose,j ai les kystes qui m enpeche de prendre mon dernier bebe , ect…mais avec les temoignages de jeune sec,je crois a la puissance du jeune sec et les merveilles du corps humain,apres mon jeune sec,aucun mouvement des kystes,aucun tireillement de mon sein gauche,je dormais comme un bebe,je partais meme a l ecole sans problemes,je preparais des repas pour mes enfants et mon mari sans probleme d envi.apres mon jeune,mal des reins,et pouf un peu de seignements ,Alleluia je peux aussi regler. il y a des temoignages parlant meme que le jeune sec booste la fertilite,je me suis remise,le reste mon corps et dame nature decidera.car j ai commence aujourdhui 14/07/2019 avec un jeune intermitent.je vous ferai part des merveilles et des miracles du jeune sec et de dame nature.Merci a vous.

    1. Bonjour Stéphanie, un immense merci pour votre commentaire. Le jeûne sec est 6 fois plus puissant qu’un jeûne hydrique. Je vous félicite pour votre démarche et votre détermination. Je suis très touchée par votre partage et vous êtes la preuve vivante que le jeûne amène de nombreux bienfaits et parfois là où on ne les attend pas. Votre témoignage confirme également qu’il est tout à fait possible de jeûner entourée de sa famille. J’attends votre retour sur votre expérience et ses résultats avec impatience 😊

Laisser un commentaire